Langue:   nl | fr | en | de
Adhésion

Politique de mobilité - 2009, mai 24

Politique de mobilité

Depuis 2002, la Conf- SFE a été la première organisation              syndicale active dans le domaine de la “Mobilité”. La Conf- SFE  se bat pour que les collègues                      de                    la Commission à Bruxelles obtiennent une compensa- tion financière afin de les encourager      à          utiliser davantage les transports publics. Il est temps  de faire aboutir ce dossier, bloqué depuis des années

pour différentes raisons. Il faut obtenir de la Commission qu’elle insiste plus fermement auprès de l’Autorité Budgétaire 1 pour que celle-ci accorde le bud- get nécessaire. Hans TORREKENS et René-Pierre KOCH de notre syndicat ont rencontré le 8 avril 2009
M.  SCHOUPPE, Secrétaire d’Etat belge pour la Mobilité et lui ont demandé le support du gouverne- ment belge.

Dès 2003, la Conf-SFE avait lancé une enquête auprès du personnel  de la Commission  à Bruxelles pour mesurer son intérêt quant  à un éventuel rembourse- ment - partiel  ou total  - des transports publics. Ses résultats  ont  démontré  qu’une grande  majorité  du personnel est favorable  à une telle initiative.

Depuis 2006, l’Autorité Budgétaire  refuse systéma- tiquement  d’allouer le budget  nécessaire. La Conf- SFE  soupçonne  la Commission  de ne pas insister suffisamment  et de ne faire que du “window  dres- sing”. Entre temps, certaines autres institutions (Comité des Régions, Comité Economique et Social) ont introduit un remboursement de 50 %, tandis qu’à Luxembourg, le personnel  de la Commission  et du P.E. bénéficient de la gratuité des transports publics, ceci financé par la ville.

La Commission a proposé des règles environnemen- tales très exigeantes pour les Etats Membres, et pro- meut  en interne  des politiques  environnementales comme “EMAS” et “GREEN HOUSE KEEPING”. Malheureusement, elle n’applique aucune  de ses propres règles, ni par rapport à sa politique  immo- bilière, ni envers son personnel.  (A l’exception des vélos de services et de la gratuité du transport sur les lignes STIB 21 et 22). C’est insuffisant  !

CONF-SFE A DEMANDÉ  À M. SCHOUPPE  QUE :

1. le Gouvernement belge fasse une demande for- melle à la Commission pour obtenir de l’Autorité Budgétaire  l’attribution d’un budget annuel suf- fisant pour développer une véritable politique de mobilité pour le personnel affecté à Bruxelles. Depuis  l’introduction  d’une  compensation de
50 % pour  le personnel  dans  d’autres  institu- tions européennes  à Bruxelles, et avec la gratui- té du transport public pour  le personnel  de la Commission et du Parlement européen à Luxembourg, la situation  actuelle est devenue discriminatoire envers le personnel  de la Com- mission à Bruxelles.

2. le Gouvernement belge demande à la Commis- sion de respecter et d’appliquer en interne les règles environnementales qui sont en vigueur dans les Etats Membres. Ceci serait courtois et respec- tueux envers la ville de Bruxelles qui accueille les institutions européennes  depuis de nombreuses années, et qui fait face à une saturation totale de la circulation  avec d’inévitables conséquences néfastes pour son environnement.

3. le Gouvernement belge incite la Commission  à introduire et développer une réelle politique de mobilité  accompagnée  des mesures environne- mentales encourageantes similaires à celles mises en place pour les fonctionnaires belges.

4. le Gouvernement belge fasse de son mieux pour améliorer la qualité du transport public dans la région Bruxelloise.

Retour
Webdesign Sanmax