Langue:   nl | fr | en | de
Adhésion

Le présentéisme au pouvoir - 2014, janvier 20

Le présentéisme au pouvoir

Le présentéisme au pouvoir


La Commission tient un double discours. D'une part elle veut responsabiliser le personnel, d'autre part, comme signe de méfiance, elle veut que tout le monde enregistre son temps de travail. Dès lors nous nous posons la question «A quoi sert la présence si le rendement n'est pas au rendez-vous?» A notre avis, le contrôle de la présence effective n'est pas une finalité en soi. Au contraire, l'important est de responsabiliser et de motiver le personnel. Ce qui compte vraiment, ce sont les objectifs et les résultats de l'organisation. La présence du personnel n'est pas un but en soi.
Autrement, la Commission risque que son personnel se contentera de faire du présentéisme. Pourtant, il faut promouvoir une organisation du travail moderne avec moins de contrôle et de commande et avec plus de responsabilité et de confiance dans le personnel. Nous voulons que le débat se fasse non seulement en termes de rentabilité, mais aussi en termes d'objectifs sociaux. C'est alors seulement que de nouvelles méthodes de travail ne seront plus considérées comme une menace, mais comme un défi.

Un dialogue social constructif constitue un bon cadre pour des solutions réalisables collectives liées aux formes contemporaines de travail: enregistrement du temps, le télétravail, le travail à temps partiel et le partage de l'emploi pour les cadres.

En 1968 c'était l'imagination au pouvoir, aujourd'hui c'est le contrôle au pouvoir. Ce n'est pas un pas en avant pour une organisation administrative prétendant être parmi les meilleures du monde.

Retour
Webdesign Sanmax