Langue:   nl | fr | en | de
Adhésion

Ce que la Conf-SFE attend de la nouvelle Commission - 2009, juillet 24

Ce que la Conf-SFE attend de la nouvelle Commission

Malgré les incertitudes qui planent sur la ratification du traité de Lisbonne, les préparatifs pour la nouvelle Commission ont déjà commencé. En juillet, le nouveau Président de la Commission fera probablement un discours devant le Parlement Européen et présentera un plan d’actions pour les cinq années à venir. La Conf-SFE souhaite qu’un certain nombre de propositions concrètes soient prises en compte:

Nous voulons un service public européen qui se distingue par son excellence, son engagement, son imagination, sa créativité et sa stabilité.
L’excellence peut seulement être atteinte en attirant les meilleurs candidats. Il faut pour cela proposer des salaires qui soient attractifs pour les citoyens de tous les états membres afin de garantir une répartition équilibrée des nationalités. Le contexte économique actuel rend facile l’argumentation selon laquelle des salaires au «rabais » seraient suffisants, mais la situation évolue, et il deviendra de plus en plus difficile d’attirer des experts dans des domaines spécifiques. Il va sans dire que les procédures de sélection doivent se conformer aux standards modernes, qui prennent en compte l’expérience acquise à l’extérieur de la Commission à tous les niveaux. Le concept d'excellence exige  que les règles en matière d'emploi et de recrutement en vigueur dans l'UE soient respectées.ni
La motivation et l’engagement ne peuvent être suscités qu’en proposant des conditions de travail adéquates, et en faisant en sorte que le personnel se sente concerné. Une discussion large et démocratique est nécessaire à propos de la mission de la Commission. Cela permettrait de développer un sentiment d’appartenance à un projet commun. Nous avons besoin d’un « management » moderne, pas d’une structure hiérarchique dépassée qui paralyse toute évolution. Et nous avons certainement besoin d’un système de promotion qui récompense l’excellence mais aussi le travail quotidien.
Nous avons besoin d’un nouveau sens du devoir et une vision positive de notre futur à la Commission. Le pragmatisme était et est certainement nécessaire à bien des égards, mais sans projet d’avenir, nous ne remplissons pas notre rôle de moteur de l’intégration européenne.
La stabilité pour la Commission est une condition sine qua non: nous ne voulons pas être soumis aux décisions du Conseil en perpétuel changement, dictées par des politiques au jour le jour. Nous souhaitons des rémunérations stables et des conditions de travail dignes du vingt et unième siècle. A cette fin, nous demandons un soutien clair de la Commission face au Conseil.

Avec votre aide, nous pouvons réaliser ces objectifs. Si vous avez déjà voté pour la liste N° 4, nous vous en remercions. Si vous ne l'avez pas encore fait, il est encore temps de voter pour la Conf-SFE, liste 4, une organisation aux fondations solides, sur laquelle vous pouvez compter.

Retour
Webdesign Sanmax